Avis le village de l’emploi, quels avantages ?

Avis le village de l’emploi

Publié le : 26 février 20218 mins de lecture

Les candidats à l’embauche qui éprouvent des difficultés à dérocher leur premier job sont en quête de solutions pour sortir de l’impasse du chômage. Ils multiplient les tentatives pour appuyer leurs candidatures et convaincre les recruteurs de leur donner une chance. Seulement voilà, très peu d’option semblent donner leurs fruits et parmi elles figure l’établissement de formation : Village de l’emploi. Ainsi, si vous vous demandez si cette alternative mérite votre intérêt, voici 5 recommandations enseignées, que les adhérents ont mis en pratique et qui ont changé leur destin professionnel.

1- Sélectionnez l’offre qui suscite votre intérêt, non celle qui semble la plus facile à décrocher

Il est clair que plus les mois passent sans le moindre espoir de sortir du chômage, plus le désespoir prend le dessus. Les chercheurs d’emploi commencent alors à baisser leurs exigences. Grosse erreur ! Plutôt que de vous résigner à postuler pour des postes où les qualifications demandées sont inférieures aux vôtres, pensez à concevoir un véritable projet professionnel avant de commencer à créer votre CV. Cela vous permettra de reconnaître les offres qui vous rapprochent de vos objectifs plutôt que celles qui vous en éloignent. Penser que vous devez vous estimer heureux d’avoir trouvé un travail est la voie assurée vers une carrière qui s’apparente plus à une pente décroissante qu’à une échelle pour atteindre le succès. Ce que vous devez comprendre, c’est que si vous décrochez un job qui n’ajoutera aucune valeur à votre parcours, vous finirez par vous en lasser et par y renoncer rapidement. Essayez plutôt de rester confiant et centré sur vos objectifs si vous ne voulez passer, aux yeux des recruteurs, pour un postulant à la recherche d’un simple gagne-pain.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.observalgerie.com.

2- Mettez-vous dans la tête du recruteur

Les postulants ont cette image fantasmagorique du recruteur : un personnage grossier et sans scrupule dont il faut se méfier et qui fera tout pour vous mettre mal à l’aise. Faux ! Tout comme vous, il doit répondre à un besoin. Mettez-vous en tête que les entreprises éprouvent autant de difficultés à dénicher de nouveaux talents que les jeunes étudiants à décrocher leur premier emploi. Un montant pouvant atteindre les 50 000 euros est perdu à chaque recrutement qui n’aboutit pas. Chaque jour qui passe sans que l’entreprise ne puisse trouver quelqu’un pour occuper le poste vacant, l’organisme perd en productivité, ce qui n’est pas sans conséquences sur son CA. Essayez donc de vous mettre en avant dans votre CV en créant un document conforme aux règles de rédaction mises en vigueur. Si vous postulez pour un poste de qualité, vous jouez dans le cours des grands. Vous n’avez donc pas droit à l’erreur. Les fautes d’orthographes, les rubriques mal agencées et les alinéas disproportionnés sont des erreurs de débutants qu’on ne tolère pas venant d’un candidat pour un emploi managérial par exemple. Vous avez aussi la possibilité de faire bonne figure dans votre lettre de motivation en avançant les renseignements rassemblés autour de l’entreprise.

3- Exprimez-vous en termes de résultats et non de compétences

Cette recommandation risque de susciter votre étonnement. Car, vous avez surement entendu, à plusieurs reprises, que les techniques de recherches d’emploi doivent permettre au postulant de valoriser ses compétences surtout les plus opérationnelles d’entre elles. Ce n’est pas faux ! Tout ce que nous essayons de vous dire, c’est que, pour vous démarquer des autres candidats, vous ne devez pas vous arrêter là. Montrez au recruteur que vous êtes hautement qualifié en devançant des résultats concrets. Par exemple, si au cours de votre dernier stage ou formation professionnelle vous avez travaillé sur un projet similaire à ceux que vous pourriez entreprendre si vous êtes accepté à ce poste, n’hésitez pas à l’indiquer noir sur blanc dans votre lettre de motivation. Dans la partie « nous » où vous êtes censé parler de votre collaboration potentielle avec l’entreprise, dites clairement que l’application mobile que vous avez participé à créer a permis à X nombre d’organismes de faire grimper leur CA et d’atteindre un retour sur investissement d’une valeur Y. Cet exemple est plus à même de convaincre le recruteur de vos compétences que n’importe quel autre diplôme prestigieux que vous pourriez citer. Il constitue la preuve vivante que vous êtes un candidat pas comme les autres notamment grâce à votre manière de procéder pour appuyer votre talent et consolider votre dossier de candidature.

4- Soulignez votre aptitude à travailler en équipe

Il s’agit d’un savoir-faire doublé d’un savoir-être que les entreprises apprécient particulièrement. Voilà pourquoi il constitue un critère à part entière que les recruteurs retiennent pour trier les candidatures. Un postulant incapable de s’intégrer dans un groupe est vite recalé même s’il cristallise tous les atouts techniques exigés pour ce poste. Si l’esprit d’équipe est une qualité incontournable pour lancer sa carrière et gravir l’échelle du succès rapidement, c’est parce que l’expérience a prouvé qu’il permet de décupler la productivité. Cela s’apparente à un match de foot : les membres de l’équipe, aussi talentueux soient-ils, ne pourraient jamais gagner un match sans conjuguer leurs efforts et avancer ensemble. Les recruteurs accordent alors une attention particulière à la personnalité du postulant. Ils préfèreront, sans aucun doute, une personne sociable et un peu moins qualifiée qu’une personne renfermée et taciturne même avec des qualifications techniques plus développées. Voici alors une astuce qui a permis aux formés du Village de l’emploi de montrer cette qualité de manière aussi implicite que naturelle : éviter le « je » exacerbé aussi bien dans la lettre de motivation que pendant l’entretien d’embauche. Faites du « nous » votre identité professionnelle et utilisez ce pronom comme la preuve que vous ne pouvez raisonner qu’en termes d’équipe et de travail collaboratif.

5- Ayez de bonnes manières

Selon « Village de l’emploi avis », au-delà des compétences techniques, comportementales et relationnelles, les recruteurs apprécient particulièrement les qualités humaines et sociales des postulants. Plus encore, si vous ne renvoyez pas l’image d’une personne bien éduquée, les chances que ce job vous soit accordé sont minimes. Les bonnes manières se voient, tout d’abord, dans l’emploi du « vous » dans la lettre de motivation. Cela peut vous sembler évident, mais ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde. Les tournures familières et les sarcasmes sont également à proscrire de votre dossier de candidature qui doit rester sous le signe de la courtoisie et du professionnalisme. Clôturez aussi votre lettre avec une formule de politesse appropriée comme « Cordialement » ou « Respectueusement ». En dépit de tous ces signes, ce n’est que pendant l’entretien d’embauche, que vos véritables valeurs vont apparaitre au recruteur. Montrez-vous courtois du début à la fin en évitant de couper la parole à votre interlocuteur. Il s’agit là d’une erreur rédhibitoire que de nombreux postulants ont tendance à commettre. Soyez sûr qu’on vous accordera un espace suffisant pour vous exprimer. N’empiétez surtout pas sur celui du recruteur qui risque d’interpréter cet écart de conduite comme un manque de savoir-être pouvant compromettre votre candidature.

Plan du site